L'Oniomanie appelée aussi "La Fièvre Acheteuse"

Souffrez vous d’oniomanie ou le trouble de l'achat compulsif


Selon l’institut Fédératif des Addictions Comportementales, 6.9 % de la population européenne souffrirait de ce trouble de l’achat compulsif appelé oniomanie. Ce chiffre est en perpétuelle augmentation avec l’apparition des sites en lignes et des téléachats.


L’achat est plus important que l’objet, posséder provoque un effet d’excitation qui peut se transformer en culpabilité dès le payement terminé.


Quelle est l’origine de ce touble ? Cela peut venir d’un manque affectif ou matériel, souvent lié à l’enfance, la pré adolescence ou une blessure de vie.


Lorsque qu’une personne se sent anxieuse ou avec des émotions désagréables, acheter peut lui apporter un apaisement émotionnel, une consolation immédiate, elle se fait plaisir et reprend le contrôle pendant un instant avec le sentiment de combler un vide.

C’est une lutte perpétuelle entre calmer ses tensions et peut-être ses frustrations et vite retomber dans la colère contre elle-même, la honte si les achats sont inutiles ou encore trop chers.




Si vous ou un de vos proches souffrez d’oniomanie, sachez que comme toutes les addictions, cela se soigne.


Ensemble, nous allons diagnostiquer ce qui se cache derrière cette réaction à l’achat et ce qu’il va combler immédiatement, et identifier votre profil d'acheteur compulsif.


3 profils d’acheteurs compulsifs :


Le pyromane, l’argent lui brûle les doigts, il doit dépenser son argent avant qu’il ne disparaisse.

Souvent liée à un insatisfaction vitale, une personne qui se sent mal dans sa peau ou qui ne trouve plus de sens à sa vie.


Le généreux, celui qui achète pour les autres. Qui a pour but inconscient d’acheter l’amour, de combler un manque d’attention ou du temps non passé ensemble, un moyen pour se rendre indispensable ou contrôlant pour s’assurer de l’affection de leur entourage.

Et enfin le hamster symbolique du rongeur qui tourne dans sa roue, infatigable, il travaille toujours plus pour gagner plus et dépenser plus. Jusqu’à dépenser trop.

Comment se sortir de cette addiction avant de consulter.

Lorsque nous sommes attirés par cette envie d’acheter, se recentrer sur soi et prendre de bonnes respirations et se poser les questions

- Est-ce que j’en ai réellement besoin ?

- Est-ce que je peux me le permettre ?

- Si ce n’est pas absolument nécessaire, vais-je l’utiliser ?

- Est-ce que cela en vaut la peine ?

- Est-ce que je cherche mon bien-être ?

- Est-ce que je cherche à prouver quelque chose ?

-Est-ce que je suis en train d’investir mon argent, mon temps et mon énergie dans une chose qui compte vraiment pour moi ?


Retrouvez les podcast de Radio Lac ici :

Première partie :https://www.radiolac.ch/podcasts/il-suffit-de-demander-26092022-0929-093451/

Deuxième partie :https://www.radiolac.ch/podcasts/il-suffit-de-demander-26092022-0939-094452/




Payer en liquide permet d’avoir une relation plus réaliste avec l’argent


Voici quelques pistes concrètes mais le plus important c’est d’en prendre conscience et de vous faire aider auprès d’un thérapeute si cela devient trop ennuyeux dans votre quotidien.


Votre valeur c'est vous, ne passez pas à côté de votre vie mais donnez lui du sens.

Le meilleur investissement que vous puissiez faire est en vous-même, votre corps est votre véhicule, votre esprit votre moteur, votre connaissance votre essence... mettez-vous en action et contactez-moi pour parler de vous, par email, WhatsApp, je vous réponds.

Vick CAPT Mentor/ Coach /Conceptrice Méthode CLE® / Experte Confiance & MIndset


Auteur

©Septembre 2022